«De nos montagnes aux coulisses de l’ONU» de Karim Younes :L’épopée de la diplomatie algérienne
Search
Jeudi 06 Août 2020
Journal Electronique

Si l’Armée de libÉration nationale, soutenue par le peuple algérien, a mené un combat armé contre le colonialisme français et a consenti un million cinq-cent mille martyrs, pour que l’Algérie recouvre son indépendance et  sa souveraineté, il y a cependant un autre combat et une autre guerre menée par d’autres hommes sur un autre front.

Un front où il ne suffit pas d’être brave et téméraire pour vaincre son ennemi, mais faire preuve de beaucoup d’intelligence et de force de conviction pour donner à la cause algérienne la légitimité nécessaire pour qu’elle soit reconnue et prise en considération par les grandes nations du monde. La diplomatie algérienne durant la guerre de Libération a mené un combat sur plusieurs fronts, au sein des instances de l’ONU, dans les pays arabes, en Occident. Un combat qui amena l’organisation des Nations unies à proclamer, en 1960, le droit du peuple algérien à l’autodétermination après une colonisation de près d’un siècle et demi. C’est cette guerre que retrace Karim Younes dans son ouvrage «De nos montagnes aux coulisses de l’ONU», publié récemment aux éditions Anep. Dans un premier chapitre intitulé «Du combat populaire à la guerre de libération», l’auteur décortique l’histoire et l’archive pour reconstituer le combat politique initié par l’Emir Khaled au lendemain de la Première Guerre mondiale, en prenant pour sien le principe, énoncé par le président américain, Thomas Woodrow Wilson, du «Droit des peuples à l’autodétermination».
L’Emir Khaled, comme son aïeul est contraint à l’exil, mais une autre génération d’hommes viendra ensuite reprendre le flambeau dès la fin des années 1920, explique l’auteur, avec les Salah Bouchafa, Messali Hadj, Imeche Amar, Hadj Ali Abdelkader et d’autres, au sein de l’Etoile Nord Africaine puis du PPA. Ce premier chapitre rapporte la naissance du mouvement politique algérien, issu pour la majorité des syndicats ouvriers en France et proche du parti communiste français. L’auteur, rapporte également comment la nécessité d’une lutte armée s’est imposée face à l’échec de l’action politique et au refus du gouvernement français de reconnaître la légitimité des revendications d’indépendance. L’auteur explique également la prise de conscience d’une action internationale pour «isoler la France de ses allier». La lutte armée cependant ne pouvait se passer de la lutte politique. Hocine Aït Ahmed soumet au PPA un rapport, expliquant l’importance de la lutte politique disant: «Les formes du combat libérateur doivent se mesurer à l’aune de la politique». Dans son livre l’auteur rapporte l’activité politique en Algérie avant a guerre de Libération. Création de partis, désaccords entres dirigeants, alliances etc. L’ouvrage de Karim Younes met en avant les premières actions diplomatiques menées notamment auprès des pays voisins, la Tunisie et le Maroc, ainsi que dans les pays arabes alliés comme l’Egypte, des pays qui aussi se battaient pour leur indépendance. Des pays arabes, la diplomatie algérienne ira vers d’autres pays en Asie et en Afrique pour rallier à sa cause d’autres peuples qui ont souffert ou souffrent encore des affres de la colonisation. Au second chapitre, qui commence avec le déclanchement de la guerre de Libération, l’auteur explique que le rôle de la diplomatie s’accentue car il fallait faire reconnaître cette révolution auprès des instances de l’ONU et contrer le discours colonial mené par la diplomatie française dans le monde. «De nos montagnes aux coulisses de l’ONU» retrace également le rôle d’hommes qui ont su porter haut la voix du peuple algérien et imposer au sein des nations la justesse de son combat. Hocine Aït Ahmed, M’Hamed Yazid, Abdelkader Chaderli, Ferhat Abbas, Mohamed Khider, Mohamed Boudiaf, Mustapha Lachraf et tant d’autres qui ont su avec talent découdre le mensonge colonialiste et forcé la Frnce à se rendre à l’évidence de l’indépendance de l’Algérie.
Dans un troisième chapitre Karim Younes énumère les caractéristiques de la diplomatie algérienne qui, écrit-il, négocie sans baisser la garde, reste constante et tenace face à l’ambigüité du discours français. L’auteur évoque plusieurs dates clés de mouvement d’indépendance tout en rendant hommage aux acteurs de cette dernière, politique d’abord, mais aussi artistes, sportifs, hommes de lettres et bien sur le peuple dans sa simplicité qui a payé le plus lourd des tribus. L’ouvrage se termine sur des annexes comportant des documents et des déclarations d’hommes politiques, d’instances internationales, des chronologies d’événements clés ainsi qu’un album photos montrant plusieurs personnalités durant des rendez-vous avec l’histoire. Karim Younes, diplômé de l’université d’Alger, cadre supérieur de la nation, a occupé plusieurs hautes fonctions (Secrétaire d’état, ministre de la Formation professionnelle, président de l’Assemblée populaire nationale), avant d’être nommé en février 2020 médiateur de la République. Il a à son actif plusieurs publications sur l’histoire de l’Algérie.
 Hakim Metref

«De nos montagnes aux coulisses de l’ONU»  essai historique de Karim Younes. Editions ANEP 2020

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept