Imprimer

Une campagne de prévention et de sensibilisation au profit des citoyens sur le risque et le danger d’asphyxie au monoxyde de carbone a été lancée hier à partir de la wilaya de M’sila. Sous le slogan «Un hiver chaud sans risques», cette campagne s’étalera sur l’ensemble du territoire national tout le long de la période hivernale avec l’organisation des journées portes ouvertes au niveau des unités de la Protection civile ainsi que des caravanes qui sillonneront les différentes localités dans le cadre des activités de proximité afin de sensibiliser les citoyens sur le danger d’asphyxie et les comportements à adopter, a-t-on précisé dans un communiqué de la Protection civile. En ce sens, les citoyens et les différentes associations sont invités à prendre part à ces activités en se rapprochant des services de la Protection civile au niveau des 48 wilayas du pays, a ajouté la même source.

S’exprimant en marge de cette campagne nationale, le chargé de communication de la direction générale de la Protection civile, Yassine Bernaoui, a affirmé que cette action cible les utilisateurs des appareils de chauffage pour les sensibiliser aux dangers du monoxyde de carbone, en préconisant notamment l’aération du foyer et le nettoyage des cheminées. Pour sa part, le colonel Farouk Achour, chargé de la communication et des statistiques à la direction générale de la Protection civile, a affirmé que 131 personnes sont décédées durant l’année 2018 suite à l’inhalation du monoxyde de carbone, contre 132 décès durant les 9 derniers mois de l’année en cours à travers le territoire national.

                           Mauvaise évacuation des produits de combustion

La plupart des cas de décès par asphyxie sont causés généralement par «la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstruée ou mal dimensionnée), l’absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil, le défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ou la vétusté des appareils, a-t-on expliqué dans le communiqué de la Protection civile. Les consignes de sécurité à adopter en cas d’accident dû au monoxyde de carbone sont «simples», selon la même source qui recommande «d’aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants, appeler les secours et ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer». S’agissant des détecteurs de monoxyde de carbone qui sont commercialisés sur le marché local, la Protection civile a fait savoir que «des procédures d’évaluation sont en cours», relevant toutefois que «ces détecteurs ne suffisent pas pour éviter les intoxications car la prévention des intoxications passe prioritairement par l’entretien et la vérification de manière régulière des appareils à combustion, la bonne ventilation des locaux et l’utilisation appropriée des chauffages d’appoint».  

Cette campagne qui se poursuivra durant la période hivernale sera marquée par des journées portes ouvertes au niveau des unités de la Protection civile, en plus de caravanes locales qui sillonneront les différentes localités pour faire un travail de proximité et sensibiliser les citoyens sur le danger d’asphyxies et les comportements à adopter afin de préserver leurs vies, a-t-on rappelé. Des associations et des professionnels, notamment l’association nationale des plombiers, sont appelés à participer à cette campagne en tant que partenaire important.